BOEING : UN NOUVEAU TéMOIGNAGE CHARGE LE CONSTRUCTEUR

Un ancien contrôleur qualité chez Boeing dénonce les pratiques douteuses du constructeur américain. Il affirme que de nombreuses pièces non conformes sont toujours en circulation sur les appareils du groupe.

Des révélations explosives enfoncent encore un peu plus Boeing dans la tourmente. À la suite d’une série d’accidents de ses avions, quatre anciens employés du constructeur américain avaient été entendus par une commission d'enquête au Sénat en avril. Ces derniers avaient alors dénoncé des dysfonctionnements dans la production des appareils et les risques encourus pour la sécurité des voyageurs. Or, un nouveau témoignage vient encore charger le géant de l’aéronautique.

Dans une interview pour CNN, un ancien inspecteur de Boeing a affirmé en effet que de nombreuses pièces non conformes sont toujours en circulation sur les appareils. Passionné d’aviation, Merle Meyers a travaillé pendant 30 ans pour le constructeur américain en tant que contrôleur qualité pour l'avionneur américain, comme l’a rapporté RTL. Au cours de cet entretien avec nos confrères américains, il a confié que des pièces d'avions normalement destinées à la ferraille ont été peintes en rouge et utilisées sur la chaîne de montage.

À lire aussi
Le pare-brise d’un avion Boeing se fissure pendant le vol, les passagers croient à une dépressurisation

Un «manque de sérieux» chez Boeing

Mais ce n’est pas tout, l’ancien employé a déclaré que 50 000 pièces auraient échappé au contrôle qualité depuis les années 2000. «Ça veut dire que cela met la vie des gens en danger, pas seulement les passagers, mais aussi les équipages, et on parle ici de pièces critiques qui ont été remises sur les avions», a-t-il expliqué. De la petite visse jusqu'au volet sur les ailes qui permettent de guider l'avion, de nombreuses pièces seraient concernées. Le lanceur d'alerte a ainsi dénoncé le «manque de sérieux» chez Boeing.

«Un système de qualité robuste, c'est garder les mauvaises pièces d'un côté et les bonnes de l'autre. Mais si vous n'arrivez même pas à les garder séparées, qu'est-ce que vous faites de bien ailleurs ?» a-t-il interrogé. Contacté par CNN, Boeing n'a pas contesté les allégations de Merle Meyers et a assuré enquêter sur les comportements inappropriés au sein de l'entreprise.

À lire aussi
Un Boeing d’Air Europa doit atterrir d’urgence après de fortes turbulences, plusieurs blessés

Parmi les récents incidents touchant le constructeur américain : samedi 29 juin, un Boeing 777 de British Airways devant relier Londres à Hong Kong a finalement atterri après onze heures de vol… à son point de départ. À l’origine, l’avion devait décoller dans l’après-midi peu avant 16h, mais il est finalement parti à 19h56. Puis, après 12 heures de vol, l’appareil a été obligé de faire demi-tour à cause d’un «problème technique» et d'atterrir à l’aéroport d’Heathrow à Londres.

2024-07-08T10:03:20Z dg43tfdfdgfd